Couper les ustensiles (Ou commencer à manger ses amis)

Rafikiblog-2018-1-9.jpg

Avant de commencer

Pour de vrai, j'adore manger avec mes mains.

L'idée de couper les ustensiles vient d'un voyage de cinq mois en Inde et au Népal pendant lequel j'avais juste deux ustensiles.

Mes mains.

Je traînais un couteau et une fourchette avec moi au début du voyage... Mais après genre un mois... Pendant lequel absolument tout le monde que tu croises mange avec ses mains... Tu finis par abandonner.

spoon.gif

Mais je me demande vraiment c'est quoi l'impact de cette décision-là. 

Faque j'ai coupé les ustensiles pendant une semaine.


Les règles de la semaine sans ustensiles

  1. Pas de cuillères

  2. Pas de fourchettes

  3. Pas de couteaux
    [EDIT] - J'ai réintégré un couteau de chef pendant la semaine pour la préparation de mes repas uniquement (couper un oignon avec sa bouche, c'est pas si nice (j'ai essayé.))

  4. Bref, je mange tous mes repas avec mes mains


Qu'est ce qui arrive quand vous mangez avec vos mains.

Ou on pourrait aussi dire:

"Qu'est ce qui arrive quand vous décidez d'être "moins propre."

TRANCHE DE VIE: Vous en parlerez au staff du resto de poulet portugais que j'ai dégoûté en mangeant debout avec mes mains. #semainesanschaise #semainesansustensiles

Parce que manger avec ses mains, c'est salissant.

On développe des techniques à la longue, mais c'est jamais aussi propre que de manger comme la noblesse.

giphy (10).gif

Pis à moins de vous laver les mains entre chaque bouchée, vous finissez par vous licher les doigts non-stop, et vous augmentez la quantité de pas propre dans votre diète.

Et qui dit pas propre, dit bactéries.

Parce que des bactéries, y'en a absolument partout autour de vous.

En fait, elles sont tellement présentent depuis le début de notre évolution, qu'on a fini par développer une relation de symbiose avec elles.

Elles sont dans votre bouche, dans votre nez, dans vos oreilles, dans vos yeux, dans votre derrière...

Bref... Vous avez les orifices bin pleins de ces affaires-là.

Si une partie de vous est humide, chaude, sombre et nourrissante... elle héberge des bactéries.

Genre, vos t'sours de bras.

Mais la plupart des bactéries vous aident en échange. Un peu comme si elles vous payaient un loyer pour pouvoir habiter vos orifices.

Vive la symbiose.

La plus grande partie d'entre elles ont trouvés refuge dans votre système digestif, où elles vous aident à absorber vos repas.

En échange, votre corps les laisse chiller à l'abris dans un environnement optimal (chaud, humide, sombre, nutritif et super safe.)

Elles forment votre microbiome.

Sans elles, votre diète serait bin bin plate... En fait, votre vie serait vraiment pénible et pas mal plus courte.

Bref, c'est vos meilleures amies pour la vie.

giphy.gif

FUN FACT: Votre microbiome est en contact direct avec votre cerveau par le biais de votre système nerveux et influence directement vos comportements. Certains spécialistes le surnomment même "Le deuxième cerveau". On pourrait se demander si, d'une certaine façon, le corps humain n'est qu'un moyen de transport pour les bactéries. La ligne est difficile à trancher.

Par contre, des mauvaises bactéries, ça existe. Comme les virus pis les champignons. Pis c'est des choses que vous ne voulez pas cultiver dans vos orifices.

La bonne nouvelle, c'est que c'est possible de tuer toutes ces affaires-là avec des produits antibactériens et des antibiotiques.

La mauvaise nouvelle, c'est qu'en déclarant la guerre aux bactéries, vous entrez dans un conflit armé avec une partie de vous même...


Qu'est ce qui arrive quand vous déclarez la guerre aux bactéries

On pourrait croire qu'un environnement stérile est optimal...

En fait, c'est le cas si vous concentrez toutes les personnes malades au même endroit, genre un hôpital.

Parce que vous voulez réduire l'exposition au méchant, surtout pour les gens qui ont système immunitaire affaibli, ou pour ceux qui ont une méga plaie ouverte pas nice.

Dans ce cas-là, stérilisez tout l'hôpital s'il vous plaît.

giphy (1).gif

Maintenant que c'est fait, droppez votre liquide à génocide bactérien, pis rentrez à la maison.

Parce que si vous stérilisez constamment votre environnement, vous fragilisez votre système immunitaire et vous exterminez toutes les bonnes bactéries.

Vous fragilisez votre système immunitaire

Votre corps prend la forme de vos habitudes.

En d'autres mots, il s'adapte en fonction des stimulus qu'il reçoit le plus fréquemment.

Si vous êtes tout le temps assis sur une chaise, vous allez-tranquillement devenir un adulte-garoche.

Si vous utilisez du shampoing chaque jour, votre tête va se transformer en boule de suif.

Si vous passez trop de temps au soleil, vous allez avoir un beau petit tan et/ou un cancer.

Si votre système immunitaire ne fait jamais face à des intrus, il devient moins efficace.

En exterminant le plus possible les mauvaises bactéries de votre environnement, vous externalisez votre résilience au méchant.

En d'autres mots, votre bouteille de produit nettoyant antibactérien devient votre nouveau système immunitaire.

Mais le problème, c'est que vous l'avez pas tout le temps avec vous...

Pis en plus, il sait pas faire la différence entre les bonnes bactéries et les mauvaises.

Il tue 99.9% de toute.

20d6f918f9de4f4e4d92c3e9c78b1dae.jpg

Vous exterminez les bonnes bactéries

Votre microbiome n'est pas fixe.

Il évolue constamment en fonction de l'air que vous respirez, de l'eau que vous buvez, des choses que vous touchez et de la nourriture que vous mangez.

D'une certaine façon, votre corps intègre les éléments de votre environnement avec lesquels vous interagissez, et la qualité de votre santé devient une réflexion de la qualité de votre environnement.

Si vous prenez la décision de devenir un ermite et de vous isoler dans la nature, je vous conseille de bien choisir votre spot, parce que les matériaux brutes qui se trouvent à votre portée vont directement influencer votre qualité de vie.

En éliminant les bactéries EN GÉNÉRAL, vous éliminez les matériaux qui pourraient être bénéfiques pour la santé de votre microbiome, et pour la votre.

Comme cette bactérie-là, ou celle-là, ou même celle-là.

De la même façon, ça serait une mauvaise idée d'éliminer toutes les plantes de votre environnement d'ermite parce que vous réagissez mal à l'herbe à poux.

Si vous partez en guerre contre les plantes, vous allez perdre.

giphy (2).gif

FUN FACT: Vous avez hérité du microbiome de votre mère lors de votre naissance. Si vous êtes né par voie naturelle, les premières bactéries avec lesquelles vous êtes entré en contact étaient celles de la flore vaginale de maman. Si vous êtes né par césarienne, c'était celles de sa peau de ventre. Sachant que vos premières bactéries vont établir les fondements de votre flore intestinale, certains médecins ont commencé à utiliser les fluides naturels des mères pour badigeonner les enfants césariens.


Les signes que votre vie manque de bonnes bactéries

J'suis pas médecin, mais j'ai répertorié les indices suivants dans mon exploration:

Vous faites des cacas bizarres

Je savais pas trop comment apporter ce point-là...

Faque ça va être ça.

Je vous conseille d'utiliser l'échelle de Bristol pour évaluer si votre fin de digestion peut-être considérée comme "bizarre".

Consistence, couleur, régularité... c'est des indices qui peuvent vous donner le pouls de votre microbiome.

Si vous faites mille Bristol #7 par jour... c'est pas mieux qu'un seul Bristol #1 par semaine.

Normalement, vous faites un beau Bristol #4 quotidiennement.

Gardez un œil la dessus.

Ah et comme on a vu dans la semaine sans chaise, un Squatty Potty peut vous aider à compléter le processus plus facilement et plus rapidement...

giphy (3).gif

Vous êtes tout le temps malade 

Ça peut être causé par plein de facteurs (vitamine D, perméabilité de la paroi intestinale, une maison trop stérile, etc.), mais ça peut aussi signaler un microbiome qui traîne de la patte.

Votre microbiome est une des précieuses lignes de défense de votre système immunitaire. Quand vos bonnes bactéries intestinales sont en santé, elles vous aident à combattre l'ennemi avant même que celui-ci ait accès à votre paroi intestinale.

Parce que si le méchant réussit à la pénétrer et à entrer dans votre sang, c'est votre système immunitaire interne qui prend la relève. C'est d'ailleurs pourquoi 70% de votre système immunitaire est concentré autour de votre système digestif. C'est une des portes d'entrée les plus directes (et fragiles) vers votre intérieur.

Donc un microbiome faible épuise votre système immunitaire.

Mais n'allez pas penser que votre microbiome assure votre santé "yink pour le fun". Si le méchant est trop irritant pour votre dedans, votre corps peut décider de flusher tout ce qu'il y a dans votre système digestif, le bon comme le mauvais, à travers un beau gros Bristol #7... 

Pis ça, votre microbiome ne veut pas ça.

Y'est bin dans ses pantoufles.

Vous avez juste envie de manger du fast food

Votre microbiome communique avec votre cerveau, et aurait un rôle à jouer dans vos envies de miam miam.

Si vous fantasmez 24/7 sur du sucre, ça peut indiquer une surpopulation de bactéries qui ont la dent sucrée.

Le problème, c'est que plus vous les nourrissez, plus elles deviennent nombreuses, et plus elles influencent votre appétit à leur avantage...

Et au désavantage de vos poignées d'amour

giphy (4).gif

Dans un sens, quand vous mangez quelque chose, vous choisissez la portion de votre microbiome que vous décidez de cultiver.

Chaque bouchée est un investissement.

Reste à voir si vous voulez investir dans les beignes ou dans le broccoli.

FUN FACT: Votre microbiome ne devrait jamais voir le fructose pur (sans fibres) que vous consommez. Quand vous en mangez modérément, il est absorbé par votre intestin grêle avant d'atteindre les bactéries qui sont plus loin dans votre système digestif. Par contre, quand vous en consommez beaucoup, genre un grand verre de jus de fruit, ça déborde dans votre gros intestin et vos bactéries ca-potent. Ça peut dangereusement influencer et dérégler l'équilibre de votre microbiome sur le long terme. Bref, vive les fibres et les fruits entiers.


Le résultat de l'expérience

Ultimement, j'ai juste l'impression d'avoir dégoûté des humains pendant une semaine.

Par contre, ça m'a permis de réaliser que j'utilisais souvent des ustensiles par habitude, un peu comme pour les chaises.

TRANCHE DE VIE: J'ai dû mettre du tape sur les tiroirs de la cuisine pour arrêter l'habitude, sinon c'était trop automatique.

ustensile.gif

La plupart des choses se mangent bien avec les doigts, mais reste qu'un couteau, c'est pratique pour couper, et qu'une cuillère, c'est pratique pour cuillèrer.

Surtout quand vous voulez couper un oignon, ou manger une soupe bien chaude.

Malgré tout ça, lire sur le sujet a drastiquement changé ma perspective vis-à-vis les bactéries et la place qu'elles occupent dans mon quotidien.

Ça vaut vraiment la peine de questionner ses habitudes une fois de temps en temps, même si elles semblent bin banales.

Bref, j'espère vous transmettre une partie de ses réalisations-là à travers le recap.

Pis j'espère avoir le plaisir de partager un repas sans ustensiles avec vous à un certain point.

On s'échangera des bactéries.

Mais en attendant:


Pas game d'être moins propre

En tant que dude qui aime apprendre et explorer des sujets, je tenais à vous donner quelques façons d'intégrer plus de "pas propre" dans votre vie pour cultiver la diversité de votre univers bactérien.

Ultimement, vous voulez:

  1. Augmenter la quantité et la diversité des bactéries présentent dans votre quotidien.

  2. Prioriser une diète qui va cultiver les bonnes bactéries dans votre microbiome.


*** À NOTER ***

Cottoyer plus de bactéries offre beaucoup d'avantages, mais aussi quelques inconvénients. Vous allez possiblement rencontrer des mauvaises bactéries une fois de temps en temps, et ça peut vous rendre malade. 

Mais comme on l'a vu, plus vous essayez de limiter ça, plus ça augmente les chances que ça arrive.

Si un virus particulièrement dangereux rôde dans les parages, restez sur vos gardes. C'est peut-être un mauvais moment pour licher des poteaux de métro ou pour frencher votre caniche (vous allez comprendre plus loin.)

Genre, si vous sortez de votre appart et que votre facteur est en train de manger le cerveau de votre voisin dans le corridor, ce n'est pas le moment pour lui serrer la pince et lui voler quelques bactéries en chemin.

Même si il mange avec ses mains.

Vous ne voulez pas de ces bactéries-là. 

J'vous l'dit.


Maintenant que c'est dit, v'là quelques idées:

Mangez avec vos mains

Vos mains sont honnêtement la partie la plus sale de votre corps, pratiquement en tout temps. Pensez-y, à chaque fois que vous touchez quelque chose, vous collectez des bactéries.

Je fais partie de ceux qui croient que vous devriez vous laver les mains AVANT de faire votre affaire à la salle de bain.

Mais dans la cuisine, et quand c'est possible, gâtez-vous, pis utilisez vos mains.

TRANCHE DE VIE: J'ai visité plusieurs restaurants pendant la semaine sans ustensiles, et on ne m'a jamais empêché d'utiliser mes doigts. Comme pour la semaine sans chaise, faut pas avoir peur d'avoir l'air weird, parce que la norme, c'est pas la santé.

Si vous êtes dans un hôpital, ou si tous vos collègues ont une diarrhée explosive, évitez...

Mais sinon, pour de vrai, gâtez-vous.

On y prend goût.

giphy (5).gif

BONUS: J'ai fait un vidéo pour vous aider à manger des trucs moins solides.

Mangez des amis

Pas des amis humains, mais plutôt des amis bactériens.

(En fait, faites ce que vous voulez, chu pas là pour juger.)

Vous pouvez en intégrer à votre diète très directement et très facilement à travers des aliments fermentés et/ou des suppléments.

On appelle ça des probiotiques.

Personnellement, j'aime pas tant manger des pilules, donc j'ai tendance à prioriser les aliments fermentés. En fait, j'ai l'impression que si je plonge dans le monde des suppléments probiotiques, j'vais tripler la longueur du recap. Pour l'instant, j'en prend pas de toute façon.

À suivre.

Pour ce qui est des aliments fermentés, visez les options bio.

Dans mes prefs:

  • Le kéfir (Un genre de yogourt)

  • Le kimchi (Une vieille salade de chou épicée)

  • Le kombucha (Un vieux thé un peu sucré)

  • Le miso (Une purée salée de vieille fèves de soya)

  • Le tempeh (Un pâté de vieilles fèves de soya)

  • La choucroute (Une vieille salade de chou pas épicée)

C'est des saveurs un peu funky (si vous êtes pas habitué), mais ça vaut la peine d'y goûter.

C'est un peu comme le café: la première tasse est weird, mais c'est un goût qui se développe très rapidement. Et c'est à votre avantage.

Vous allez peut-être même décider d'en faire vous-même. #kimchiparty

NOTE: Watch out pour le kombucha, c'est vraiment dangereusement taste (surtout celui-là.)

Mangez des légumes bio locaux de saison

Évitez les produits d'origine animale génériques plein d'antibiotiques ou les légumes arrosés de glyphosate. Si vous avez un doute, c'est mieux de passer.

Votre microbiome n'est définitivement pas fan de ces choses-là.

NOTE: Je vous conseille de visiter Pascal Le Boucher si vous êtes Montréal pour trouver des produits québécois hors du commun.

Idéalement, vous consommez des légumes de saison qui ont été cultivés à une distance raisonnable de l'endroit ou vous habitez.

On appelle ça des prébiotiques.

Pensez marché fermier local.

FUN FACT: Ça pourrait être une bonne idée de ne pas trop nettoyer vos légumes bios locaux avant de les manger, ou du moins, de les tripoter en masse. Le pas propre sur les légumes serait de la superbouffe à microbiome. Une compagnie offre même un concentré de sols ancestraux liquide qui a un effet réparateur et protecteur pour votre microbiome et votre paroi intestinale. Comme quoi on avait sûrement bin du sale dans notre diète ancestrale.

Donnez du love à votre chien

Votre chien est une source inépuisable de pas propre (à tous les niveaux.)

giphy (6).gif

Dès qu'il sort dehors, il se met à collecter toutes les bactéries qu'il croise.

C'est un capteur de pas propre.

C'est l'équivalent de sortir de chez vous à poil, de marcher pieds nus sur le sol, de licher des affaires louches, de vous rouler dans du gazon et de sentir une coupe de poteaux en chemin...

(Ou des péteux d'inconnus si vous êtes vraiment chanceux.)

Ça serait bien si vous pouviez le faire vous-même, mais ça passe moyen en 2018.

À la place, laissez votre chien le faire, en tripotez-le après.

Ça va vous mettre en contact avec une pelletée de bactéries, et votre chien aime vraiment ça se faire donner du love anyway.

Win-win!

Donner du love à vos plantes

Faites pousser quelques plantes et assurez-vous d'entrer en contact avec elles une fois de temps en temps.

Le simple fait de toucher la terre et les feuilles vous mettrait en contact avec un paquet de bonnes bactéries.

Encore mieux, faites pousser des légumes à l'extérieur, et mangez-les sans les laver. Comme pour votre chien, votre jardin peut devenir un capteur de bactéries.

NOTE: J'éviterais de le faire si j'habitais à côté d'une autoroute très passante ou d'une usine à produit pas nice. Dans ce cas-là, c'est mieux de très bien laver vos tomates.

FUN FACT: Les microbes dans la terre de votre jardin auraient des effets antidépressifs.

Allez jouer dehors

Trouvez un parc, enlevez vos souliers, pis chillez.

giphy (7).gif

C'est encore mieux si vous allez prendre une marche dans un parc national rempli de vieux écosystèmes pas propres. Si vous êtes chanceux, vous allez rencontrer de gentilles souches de bactéries ancestrales.

Sortez votre côté hippie, et faites des calins aux arbres.

Si vous voulez poussez ça encore plus loin, faites une saucette dans un lac ou dans l'océan. Contrairement aux piscines publiques, c'est de l'eau qui contient normalement très peu de produits chimiques et beaucoup de pas propre bénéfique.

Si y'a un gros tuyau qui sort de nul part et qui se déverse dans le lac... Trouvez un autre lac...

Mais bref, allez jouer dehors.

BONUS: Ça va vous faire prendre du soleil.

FUN FACT: Votre nez serait un espèce de capteur à bactéries. Il aurait peut-être un rôle à jouer dans la capacité de l'homme à s'adapter à des nouveaux environnements en lui permettant de "capturer" les bactéries locales dans l'air. Je vous conseille de consulter le travail du docteur Zach Bush si c'est un sujet qui vous intéresse.

Allez jouer dans le traffic

Si vous voulez booster votre système immunitaire, et possiblement ramasser des bonnes bactéries en cours de route, ça serait une bonne idée de fréquenter le transport en commun, parce qu'il déborde de vie.

Certains experts vous conseilleraient même de frotter vos enfants sur le sol du métro à New-York.

J'ai ri.

Mais bon.

Si vous êtes déjà malade ou si vous avez un système immunitaire particulièrement faible, j'éviterais. En fait, j'essayerais définitivement les autres options avant.

Perso, j'emprunte souvent le transport en commun, et je me lave rarement les mains.

Je tombe pratiquement jamais malade aussi.

Mais dites le pas à ma mère...

Elle trouve ça vraiment full dégueu.

giphy (8).gif

TRANCHE DE VIE: La seule fois que j'ai été malade en 2018, c'était après la semaine sans soleil. Vive la vitamine D.

Évitez les produits antibactériens et les antibiotiques

Les produits antibactériens, ça tue les bactéries.

Essayez de les remplacer par des options moins dommageables, plus naturelles et moins toxiques.

Encore mieux, faites vos propres produits ménagers.

Pour ce qui est des antibiotiques, je ne suis pas en mesure de vous indiquer dans quels contextes vous devez en prendre ou non. 

Je ne suis pas médecin.

Écoutez votre médecin.

Mais une chose est certaine, prendre un antibiotique, c'est comme donner un gros punch dans face à votre microbiome.

C'est comparable à essayer de se débarrasser des mauvaises herbes dans son jardin en l'arrosant avec du gaz...

Pis en crissant le feu...

giphy (9).gif

Si vous en avez déjà pris, ou si vous en prenez actuellement, planifiez investir du temps et de l'argent dans la santé de votre microbiome pour l'aider à récupérer

Le plus tôt possible.

En fait, votre médecin va probablement vous recommander des suppléments probiotiques.

Sinon rien ne vous empêche de lui poser la question.

FUN FACT: Certains scientifiques essayent présentement de trouver une alternative aux antibiotiques "tueurs". Une bonne option serait de forcer les mauvaises bactéries à quitter le corps en les affamant. Une autre option serait d'utiliser des phages, qui sont un peu comme des virus à bactérie.

NOTE: Je vous invite à écouter l'épisode de l'émission Découverte qui aborde justement ce sujet-là.

Bref, prenez une dose de pas propre par jour

Comme le dit Dr Josh Axe dans son livre Eat Dirt:

Take your daily dirt.

Ou comme dans mon livre à moué:

Ajoutez de la bouette dans votre diète.

C'est pour votre bien.

(Je parle à vos bactéries, pas à vous.)


Vidéos intéressants


Lectures supplémentaires

52 RamasseVince Simar