Couper le cellulaire (Ou se déconnecter pour mieux se connecter)

Rafikiblog-2018-1-4.jpg

Ohkey guys. Cette expérience-là était VRAIMENT intéressante.

Turns out que l'impact d'un téléphone intelligent sur un humain, c'est un sujet très, très, pas mal vaste.

Pis ça commence avec l'impact de juste REGARDER son cellulaire.

Regarder son cellulaire 

Tsé le côté de votre téléphone qui shine, pas le côté mat mais l'autre, bin il fait ça à cause d'un écran.

Si vous avez un iPhone, c'est le côté brisé.

giphy.gif

Bin juste le fait de regarder cet écran-là impacte de plusieurs façons votre santé.

Premièrement, c'est connu depuis l'arrivée de la télévision dans notre quotidien, c'est jamais une bonne idée de fixer une source de lumière trop longtemps. En fait, vos yeux ont juste pas évolué pour le faire. À la longue, ça peut vous donner mal à la tête, mal aux yeux ou vous donner rien de moins qu'une vision floue.

Sachant qu'on peut passer en moyenne 11h par jour à regarder un écran, c'est pertinent de garder ça en tête en tout temps. J'assume que j'vous apprends rien, mais l'ingénieur logiciel de formation en moi sait très bien que, dans le cadre de certains emplois, on est un peu obligé d'le faire.

Par coooooontre,

Je vous conseille d'utiliser la règle du 20-20-20 pour segmenter votre regardage d'écran. Chaque 20 minutes, prenez 20 secondes pour regarder quelque chose qui se trouve à 20 mètres. Pas le droit de regarder un écran qui est juste plus loin (j't'ai vu venir le comique.) Vous avez sûrement une fenêtre à proximité (le moi qui est en train de faire une semaine sans soleil vous le souhaite sincèrement), utilisez-là.

J'ajouterais aussi que ça peut être une bonne idée de prendre cinq minutes pour vous dégourdir les jambes une fois de temps en temps, genre chaque heure.

J'ajouterais aussi que ça peut être une bonne idée de prendre 15 minutes pour aller respirer de l'air frais de temps en temps, genre chaque deux heures.

On va appeler ça là règle du 20-20-20-60-5-120-15...

giphy (1).gif

Deuxièmement, quand vous regardez votre cellulaire, vous avez tendance à pencher la tête vers l'avant, pis c'est une seconde chose que votre corps a pas évolué pour faire pendant une longue période de temps. Ça met une pression inhabituelle sur votre coup et le haut de votre dos. Ça peut donc causer des douleurs pas mal aiguës dans ces deux régions-là. C'est tellement commun, que ça porte même un nom:

Le Text Neck.

Pour éviter le Text Neck, essayez de garder votre cellulaire à la hauteur de votre visage quand vous l'utilisez. Drette devant votre face. Comme si c'était un miroir.

Oui vous allez avoir l'air weird.

Non vous n'aurez pas mal au cou.

Troisièmement, l'écran de votre téléphone émet de la lumière bleue, c'est une partie du spectre de la lumière visible par l'homme qui joue un rôle très important dans la régularisation du rythme circadien. En gros, votre corps déclenche certains processus biologiques selon certains moments de votre journée. Il utilise plusieurs variables pour se synchroniser, genre la présence d'adénosine dans votre cerveau ou le timing de votre premier repas, mais la plus grande variable, c'est la lumière ambiante (plus particulièrement la lumière bleue).

Quand y'a pu de lumière... Bin c'est la nuit, et votre corps se prépare à dormir. Si y'a de la lumière, c'est que, évidemment, c'est le jour... Mais si ça fait 14 heures que vous êtes debout, pis que vous avez les pupilles bin pleines de lumière bleue... votre corps est juste vraiment confus.

"C'est le jour... I guess?" -Votre corps, pendant que vous regardez des vidéos de chats dans votre lit à 23h

Bref, ça peut complètement dérégler votre cycle du sommeil naturel, et vous garder éveillé jusqu'à tard dans 'nuite.

Encore une fois, j'ai pas l'impression de vous apprendre quelque chose, mais essayez de ne pas utiliser votre cellulaire dans l'heure qui précède votre dodo. Profitez-en pour lire un livre ou parler avec un humain.

Encore mieux, envoyer-vous en l'air.

Sinon, il existe des applications pour réduire la quantité de lumière bleue émise par votre cellulaire. En fait, c'est maintenant des fonctionnalités qui sont souvent ajoutées directement dans le système d'exploitation de votre appareil.

C'est tu bin faite hein!

Sinoooon, vous pouvez acheter ces lunettes-là et couper absolument toute la lumière bleu dans votre environnement.

BONUS: vous aurez l'air "full cool".

s-bdf1fd90d254e7ed8bb6900c146ce16b49496b1a.gif

À NOTER: Tous les points précédents sont valides pour les écrans en général.

Porter son cellulaire

Votre cellulaire génère constamment un rayonnement non-ionisant.

Bon.

C'est un sujet vraiment pas facile à explorer parce qu'il n'y a pas de conclusion ultime quant à l'impact de ce rayonnement-là sur votre corps... Et on entre dans un vocabulaire très scientifique avec des mots comme "ion peroxynitrite" et "physiopathologie".

Ceci étant dit, même si il semble y avoir de plus en plus d'experts qui se prononcent sur le sujet, y'a malheureusement toujours pas de consensus au niveau des recherches.

Y'a juste des gens qui capotent, et d'autres qui sont bin bin zen avec ça

Et c'est un peu normal, parce que le iPhone a juste 10 ans... C'est vraiment pas vieux dans l'univers de la recherche scientifique. Ça serait plus facile de pointer votre appareil du doigt si il vous tuait après un appel de 20 minutes (ça serait vraiment moins populaire comme technologie par contre.)

Si y'a un impact, il est définitivement petit, mais il peut très bien être cumulatif. Un peu comme la cigarette? Peut-être même moins pire? À suivre...

Mais en attendant, j'éviterais de mettre mon cellulaire prêt du p'tit crâne mince de mon bébé, juste au cas où tsé.

giphy (2).gif

En fait, il suffit de mettre son cellulaire en mode avion pour couper le rayonnement... Mais bon... Votre cellulaire devient semi-utile. Je vous conseille au moins de le faire durant la nuit si vous aimez spooner votre cellulaire.

Bonus: la batterie va se vider moins vite.

Perso, je préfère mettre mon cell en mode avion quand il est très près de ma peau. Genre, quand il est dans ma poche de pantalons.

Croyez le ou non, je tiens vraiment à ma peau de poche...

Utiliser son cellulaire

Avant d'embarquer sur les impacts psychologiques d'un téléphone intelligent, je voulais souligner à quel point c'est un outil INCROYABLE.

Pensez-y, c'est un objet qui vous permet de:

  • Lire/écouter/regarder du contenu qui vient de partout dans le monde.
  • Créer du contenu texte/audio/vidéo de très bonne qualité.
  • Savoir exactement où vous êtes.
  • Savoir comment vous rendre à votre destination le plus rapidement possible.
  • Contacter vos proches.
  • Avoir la réponse à pratiquement n'importe laquelle de vos questions.
  • Obtenir du secours en tout temps.
  • Lancer des ouéseaux sur des cochons.
  • Trouver une date dans un rayon de 10 km...

Pis tout ça, de façon pratiquement instantanée...

J'le dirai jamais assez: on vit dans le futuuuure!

giphy (3).gif

Juste pour continuer de lancer des fleurs au cellulaire encore un peu:

C'est turbo facile de rester en contact avec ses proches. Il fut un temps où, quand on quittait la maison, que ça soit pour passer à l'épicerie ou pour partir étudier à l'étranger, c'était vraiment, vraiment, vraiment plus difficile de se texter.

C'est turbo facile d'apprendre. Il fut un temps où, quand on souhaitait explorer un nouveau sujet, on devait aller à la bibliothèque et espérer trouver un livre sur le sujet. 

C'est turbo facile de partager de l'information. Il fut un temps où, quand on souhaitait partager un message important à nos yeux, on devait passer par la télévision... ou la radio... ou genre... en parler à vraiment beaucoup de personnes.

C'est turbo facile de s'ouvrir aux autres cultures. Il fut un temps où on pouvait facilement vivre toute sa vie sans jamais croiser le chemin d'une autre ethnie ou d'une autre religion. Ever.

Pire encore, on pouvait vivre toute sa vie sans JAMAIS voir ça.

Pis je pourrais continuer encore longtemps. Donc ouais, il faut vraiment être reconnaissant pour tout ce qu'un téléphone intelligent nous apporte.

High five au cellulaire.

Utiliser son cellulaire en situation de crise

J'étais au Népal pendant le tremblement de terre en 2015.

11187175_703978646394899_7205654281211499024_o.jpg

Ça a eu un impact énorme sur ma vie... Et un impact drastiquement plus grand sur la vie de plusieurs millions de népalais... Mais ça a aussi complètement changé ma façon de voir les téléphones cellulaires.

J'ai vu des familles contacter leurs proches dans les secondes qui ont suivi le désastre en utilisant leur cellulaire.

J'ai vu des organismes coordonner la distribution de dons et l'aide humanitaire à travers tout le pays en utilisant des cellulaires.

J'ai vu des gens établirent le contact avec des villages isolés, situés à plusieurs jours de marches, en utilisant des cellulaires.

Pour de vrai, ça a sauvé des vies.

Et ce qui est particulièrement fascinant avec la situation au Népal, c'est que la plupart des villages éloignés ont complètement sauté l'étape de la ligne de téléphone fixe. Du jour au lendemain, les villageois pouvaient soudainement contacter le monde extérieur de façon instantanée.

Genre t'as jamais pu le faire... Tu peux toujours pas... Attends... Ohkey, là tu peux.

Disons que ça change la game... Surtout en situation de crise.

High five au cellulaire.

Perdre le contrôle

Ohkey. Le cellulaire va recevoir moins de high fives à partir de...

MAINTENANT!

Parce que même si c'est un outil incroyable, la relation que vous développez avec votre téléphone peut rapidement dégénérer.

Le but d'une grande partie des apps sur votre téléphone, c'est de consommer votre attention. On parle d'applications comme Facebook, Youtube, Instagram... Et toutes les autres apps sur lesquelles vous passez trop de temps.

Mettons que ça m'étonnerais pas mal que vous passiez des heures à explorer Google Maps, mais on sait jamais...

Chu pas là pour juger.

giphy (4).gif

Donc le but de ces applications-là, c'est de vous captiver le plus longtemps possible. Et elles le font en faisant danser votre dopamine.

Ça, c'est le neurotransmetteur de l'anticipation.

Le but de la dopamine (entre autres), c'est de vous motiver à obtenir des récompenses. Plus vous avez la dopamine dans le tapis, plus vous êtes motivé à faire ce que vous êtes en train de faire.

La quantité de dopamine que votre cerveau génère va être influencée par le type de récompense anticipée, mais aussi par ce qui arrive pendant la "recherche" de récompense.

  • La recherche implique beaucoup de nouveauté? Ça génère plus de dopamine!
  • La recherche implique plein de surprises? Ça génère plus de dopamine!
  • La recherche implique des récompenses pas entièrement satisfaisantes? Ça génère plus de dopamine!

Donc ça, c'est ce qui fait que vous pouvez passer des heures à scroller sans jamais vous écœurer.

C'est de l'anticipation infinie.

Pour ce qui est de la récompense, c'est difficile d'en pointer une du doigt précisément, mais la plupart du temps, ça touche nos cordes sociales.

Un être humain, ça aime ça connecter avec d'autre humains.

Tout ce qui manque pour créer une habitude, c'est un signal... Quelque chose qui va faire naître l'anticipation dans votre cerveau... Qui va faire miroiter une récompense... Qui va produire un ti peu de dopamine...

Pis votre cellulaire est PAR-FAIT pour ça.

  • Il vibre.
  • Il fait des sons.
  • Il est tout le temps avec vous.
  • Il est souvent dans votre champs de vision.
  • Tout le monde en a un.
  • Câline, même celui des autres est souvent dans votre champs de vision.

C'est comme avoir une barre de chocolat infinie din poche 100% du temps... Ah pis elle vibre... Ah pis elle fait des sons... Ah pis quand vous essayez de bien manger, vous la laissez à côté de votre assiette... Ah pis chaque humain doit gérer la sienne, faque y'a toujours quelqu'un qui vous en mange une dans face. Surtout quand y'a pas grand chose à faire, genre dans le transport en commun.

Votre cerveau a juste pas évolué pour dealer avec ça.

Doux Jésus, même ma fitbit me donnait envie de regarder mon cellulaire quand elle vibrait... 

Un autre signal peut aussi être un sentiment de solitude. Avant, on devait apprendre à se gérer quand on était seul, mais maintenant, on peut "régler" ça en ouvrant une application.

J'aime d'ailleurs pas mal cette entrevue-là du comédien Louis CK dans laquelle il explique pourquoi il ne donne pas de téléphone à ses enfants.

"You need to build an ability to just be yourself and not be doing something. That's what the phones are taking away. It's the ability to juste sit there. That's being a person."

Un signal.
De la dopamine.
Une récompense...

PAKLOW! Vous avez tous les ingrédients pour développer la plus pavlovienne des habitudes, et "flâner sur votre téléphone" peut devenir complètement automatique.

(Je vous conseille de lire cet article si vous voulez reprendre le contrôle de vos habitudes.)

Certaines études vont jusqu'à dire que nos capacités cognitives chutent quand on traîne un cellulaire avec nous. Le simple fait de l'avoir dans notre poche, ou de le voir, peut vous rendre moins attentif et plusse nono.

La perte de contrôle devient totale quand vous commencez à regarder votre téléphone cellulaire alors que vous faites déjà autre chose:

  • Quand vous marchez
  • Quand vous regarder un film
  • Quand vous êtes au volant
  • Quand vous interagissez avec un vrai humain... dans la réalité...

Apprendre à connecter

La première étape, c'est de reconnaître qu'apprendre à utiliser son cellulaire de façon saine, c'est difficile. Comme moi, vous avez probablement jamais pris le temps de le faire, pis c'est normal.

C'est une technologie récente dans la vie de tout le monde.

La deuxième étape, c'est d'accepter que ça ne sera jamais un travail "terminée". Malheureusement, à chaque fois que vous utilisez votre téléphone pour vous "connecter", ça vous pousse un peu de dopamine en dedans, comme quand vous connectez avec un humain en personne... C'est juste plus facile de le faire virtuellement, donc c'est plus optimal aux yeux aveugles de votre cerveau, et il va automatiser ça. En plus, des nouvelles applications, y'en aura toujours, pis vous allez devoir tracer vos limites à chaque fois.

La troisième étape, c'est justement de tracer ses limites.

Comprenez moi bien, y'a rien de mal dans le fait d'utiliser son cellulaire. C'est un outil magique qui nous permet de se connecter à un univers pratiquement sans limite.

Faut juste apprendre à ne pas se déconnecter de la vrai vie trop facilement.

Conclusion

Faque ouais, la semaine sans cellulaire m'a fait réfléchir su'un temps.

Le projet 52 Ramasse, ça me fait réaliser que couper quelque chose de sa vie pendant 7 jours, c'est vraiment une bonne façon d'évaluer son impact. Pis une fois de temps en temps, ça fait en sorte que tu coupes quelque chose qui change drastiquement ton quotidien.

Genre ton cellulaire.

Depuis que je l'ai réintégré dans ma vie, j'essaye de suivre les règles suivantes:

  • Mettre mon téléphone en mode avion quand je dors
  • Mettre mon téléphone en mode avion quand il est dans mes poches
  • Ne pas avoir mon téléphone dans mon champs de vision quand je travaille.
  • Ne pas flâner sur mon téléphone quand je suis avec un autre humain.
  • Couper toutes les notifications qui viennent des applications. Les sons, les vibrations, les tit'affaires rouge dans le coin des icônes... Toutes.

Le verbe "essayer" est pas mal important ici parce que même après deux semaines, c'est encore difficile. Je finis inévitablement par me surprendre à regarder Facebook sur mon cell une fois de temps en temps parce que je me sens seul...

Maudite dopamine.

giphy (7).gif

Et devinez quoi, même si je suis pratiquement en mode avion 80% du temps, j'ai toujours rien manqué d'important dans vrai vie.

En fait, j'ai vraiment l'impression d'être plus présent.

Évidemment, je suis conscient que j'ai une vie pas mal simple en ce moment. J'ai un total de zéro personnes qui dépendent de moi. Donc ça facilite mon détachement...

Si ce n'est pas votre cas, mais que vous souhaitez quand même diminuer la place que prend votre cellulaire dans votre vie, vous allez devoir établir vos propres règles.

Du genre:

  • Je regarde juste mon cellulaire dans le dernier 10 minutes de chaque heure.
  • Je regarde pas mon cellulaire quand je suis en rencontre.
  • Je regarde pas mon cellulaire avant midi.
  • Je regarde pas mon cellulaire après 17h.
  • J'utilise juste mes datas quand j'en ai vraiment besoin.
  • Je garde des notifications juste pour mes messages textes et les appels entrants.

C'est à vous de voir. Assurez-vous juste de bien les communiquer aux personnes que ça peut toucher.

Et ouais, c'est définitivement plus facile de ne pas avoir de règles...

Mais cultiver une vie simple, c'est toute sauf facile.


Livres intéressants sur le sujet:

52 RamasseVince Simar